Accueil

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Copie de _DSC4699 1

L’horizon lunaire se dessinant sur un ciel d’encre.

Jean François Jeannet a le noir joyeux… Le noir lumineux, le noir profond et léger, le noir impénétrable et transparent, le noir cosmique, le noir flamboyant , planétaire , terrestre et lunaire à la fois . Tous ces noirs apparaissent dans ses tableaux, comme des éclipses astrales, des traces de missions astronomiques imaginaires nous propulsant dans son monde intérieur plein de ses expérimentations plastiques et d’empreintes géologiques dont il a le secret.

Jouant des teintes goudronnées, des gris sombres et minéraux, créant des zones de brûlures acides et rouillées qui paraissent attaquer la matière de la toile et du papier savamment marouflé, l’artiste agit comme un magicien de l’espace pictural. Rigoureux et maîtrisant une technique personnelle alliant : pigments, collages, gravures, grattages rythmés dans les strates du papier, il met aussi en place tout un dispositif d’inventions de signes composant les traces d’une écriture inconnue et de formes graphiques cabalistiques qui sont autant de possibles référence an dessin et aux motifs inspirés des arts décoratifs.

Les toiles, comme de grande fenêtres ouvertes sur un ailleurs de la peinture, au delà du message abstrait dominant, délivrent de multiples possibilités d’interprétations de lecture ? Paysages urbains, architectures déconstruites, topographies prises du ciel, jardin zen, bibliothèque énigmatique… peuvent surgir des œuvres,si l’on se laisse aller à une contemplation méditative. Jeannet poursuit ses recherches oniriques en quête de nouvelles planètes plastiques. Ses petits formats prennent l’apparence de monochromes où gravitent de mystérieuses ” comètes fleurs ” en lévitation.

L étude de la lumière réelle est aussi une des préoccupations de Jeannet qui développe dans son installation d’une belle série de pièces abstraites faites d’ impressions sur calque présentées sous verre, encadrées de fil de plomb; clin d’œil aux grisailles des vitraux médiévaux et à l’art sacré.

Artiste astronaute, Jean François Jeannet, bien dans son XXIe siècle, nous invite à des voyages rétrospectifs et futuristes, audacieux pacifiques et intersidéraux..

Alain Dubois Lescale, conférencier du Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris 2 juin 2018